PRESENTATION                  HISTOIRE                  COLLECTION                  CONTACTS

              

PAIRE DE JOUEUSES DE POLO

CHINE, Dynastie Tang (618-907)

Terre cuite à engobe et à traces de polychromie

Test de thermoluminescence

 

Le jeu de polo est désigné en chinois par le mot jiqiu (se pencher et frapper la balle).

 

Le polo serait né au début de notre ère en Asie centrale (2500 ans av. J-C), peut-être dans l’ancien Royaume de Khotan, au sud-ouest du bassin du Tarim. On ignore la date exacte de son introduction en Chine, mais sous la Dynastie des Tang, le polo était considéré comme la discipline favorite de l'élite et largement pratiqué par l’aristocratie. On suppose qu’il serait arrivé en Chine par l'Ouest avec la Route de la Soie et qu’il aurait très vite conquit la classe aristocratique, hommes et femmes confondus. La Dynastie accordait une grande place au cheval. On en retrouve ainsi des traces dans les Minqi (substituts funéraires).

 

Alliance de la puissance et de la grâce, ces deux joueuses de polo assises sur leurs selles, brident leurs chevaux d’une main pour libérer l’autre et certainement frapper la balle.

 

Les gestes sont élégants, dynamiques. Les visages ronds arborent des coiffures en coques élaborées typiques des Tang. Les regards sont concentrés. Les cavalières portent des hufu, tenues qui se composent d'une tunique, d'un pantalon et de bottes.

 

Bouches ouvertes, les chevaux exécutent un galop volant. Les jambes sont tendues, presque à l’horizontal. Les encolures sont fortes comme les chevaux des steppes.

 

Ces figurines sont des Minqi et faisaient donc partie du mobilier funéraire d’une tombe de haut rang social.