PRESENTATION                  HISTOIRE                  COLLECTION                  CONTACTS

 

Corps de Bouddha Phnom Da

Cambodge

VIIème

Grès

 

Phnom Da qui signifie colline ou montagne est un haut lieu religieux et donne son nom à un style de statuaire préangkorien.

 

Bouddha est debout. L’attitude est hiératique, frontale.

 

Le corps dénote davantage une recherche de majesté, de pureté, de sobriété qu’un souci de vérité anatomique. La morphologie est asexuée.

 

Cette iconographie extrêmement dépouillée est à mettre en relation avec l’art indien Gupta et post-Gupta et évidemment doit être mis en parallèle avec l’art Dvaravati de la même époque en Thaïlande. Nous remarquerons les deux vêtements monastiques, l’uttarasanga et l’antaravasaka (manteau et robe) ainsi que la ceinture qui marque la taille.

 

Nous retiendrons de cette pièce sa sobriété contemporaine et le vêtement monastique qui épouse non sans une certaine sensualité le corps du Maître.

 

Effectuait-il le geste de l’exposition de la loi ? La main ouverte, le pouce et l’index se rejoignant en un cercle qui symbolise la roue de la loi.

 

Au musée Guimet, nous prendrons comme référence le Bouddha MG 18891 et nous nous référerons à l’ouvrage de P. Baptiste et T. Zephir, éd. RMN (Musée Guimet), “L’art khmer dans les collections du musée Guimet”, p. 27 et 28. ISBN 978-2-7118-4960-4.

 

Au musée national de Phnom Penh, nous prendrons comme référence les pièces Groslier B.235, Boisselier 10.15, Groslier B.878, Boisselier B.10.43 et Boisselier B 10.9. Les indicatifs d’inventaire de ce musée ce font d’après le nom du conservateur et l’inventaire dressé par celui-ci.

 

Nous nous référerons à l’ouvrage de N. Dalsheimer, éd. Magellan (École Française d’Extrême-Orient), “Les collections du musée national de Phnom Penh”, p. 64 à 68. ISBN 2-914330-17-0.

 

70 cm.